Vers un confinement total de la France

Les réseaux sociaux propagent ce dimanche 15 mars au soir des rumeurs galopantes de confinement total de la France prévu à partir de mercredi.

Le message, relayé à droite à gauche, sur les réseaux privés ou sociaux, fait froid dans le dos : « Pour info, un décret de confinement total sera publié mardi au journal officiel pour application dès mercredi et Police et Armée mobilisés. Couvre-feu tous les jours à 18h. » Si vous n’avez pas encore vu passer le message, il provient généralement d’un proche du gouvernement ou de la Gendarmerie.

Visiblement agacé par le manque de civisme et de prise de conscience d’une frange de la population, le gouvernement aurait ainsi décidé de durcir le ton, au point de faire intervenir l’armée et décréter un couvre-feu. Le coronavirus fait peur, aujourd’hui principalement aux institutions et au personnel de santé. Insuffisant quand on sait à quelle vitesse il se propage dans la population. Certains médecins font même passer le message auprès de leurs proches pour les pousser à prendre conscience de la gravité de la situation. Ils indiquent notamment que beaucoup de trentenaires se trouvent en réanimation, et pas seulement des seniors.

Restez chez vous

A l’image des mesures prises en Italie et plus récemment en Espagne, la France pousserait donc l’ensemble de ses concitoyens, probablement sauf ceux dont le travail est nécessaire, à rester chez eux. Les sorties ne seraient autorisées uniquement pour se ravitailler. Selon certaines sources, ce confinement obligatoire pourrait même durer au moins 5 semaines.

Cette image circule en masse sur les réseaux sociaux, généralement relayée par des personnels de santé

Il faut dire que la situation en France est alarmante : avec un doublement des cas constatés en 72h, l’Hexagone suit inexorablement le chemin de l’Italie, si rien n’est fait pour ralentir la propagation du coronavirus. Mais comme l’a rappelé sur France 2 le Ministre de la Santé, Olivier Véran, le nombre de cas constatés ne reflète pas la réalité. Car seuls les patients présentant des symptômes sévères sont testés. Le nombre réels de personnes atteintes en France pourrait ainsi plutôt se compte en dizaines de milliers. De son côté, le nombre de décès a dépassé ce dimanche la centaine (127) et le nombre de cas critiques s’élève officiellement à 400.

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *