Un arrêt de travail exceptionnel pour les parents ne pouvant pas recourir au télétravail

Alors que des mesures de confinement exceptionnelles ont été prises depuis jeudi 12 mars, les parents de jeunes enfants doivent s’organiser pour concilier vie professionnelle et vie personnelle à l’heure de l’épidémie de coronavirus.

Lorsque Emmanuel Macron a annoncé la fermeture des crèches et écoles à partir du 16 mars, le casse-tête a commencé pour des millions de Français concernés par la mesure. Il y en effet plusieurs cas de figure.

1. Vous êtes parent et devez aller travailler

Vous travaillez dans la santé, dans l’alimentaire, dans les transports, vous êtes donc obligé de vous déplacer sur votre lieu de travail. La difficulté est donc de faire garder vos enfants. Pas de crèche, pas d’école, mais pas non plus les grand-parents, qui sont les plus à risque dans cette crise du coronavirus. Emmanuel Macron a annoncé qu’un système de garde serait mis en place pour ceux qui, comme vous, devez vous rendre sur votre lieu de travail. Les modalités sont encore à définir.

2. Vous êtes parent et pouvez faire du télétravail

Vous travaillez dans une entreprise qui vous autorise à faire du télétravail, et vos enfants sont suffisamment autonomes pour vous laisser travailler. Aucun problème donc, il vous suffit de faire la demande à votre responsable des ressources humaines ou à votre supérieur hiérarchique. Compte tenu des circonstances et des consignes du Président de la République, votre télétravail doit vous être accordé.

3. Vous êtes parent et ne pouvez pas travailler de chez vous

Parent de jeune enfant qui vous sollicite trop, vous n’êtes pas en mesure d’assurer votre travail depuis votre domicile. Le gouvernement a tout prévu pour alléger la note pour votre entreprise. Si vous pouvez bien sûr utiliser votre solde de congés si vous en avez, l’État a mis en place une mesure pour vous aider : si vous êtes dans l’impossibilité de télétravailler et si votre enfant a moins de 16 ans, vous pouvez demander à votre employeur un arrêt de travail qui peut durer jusqu’à 20 jours.

Pas besoin d’être malade ou d’aller voir un médecin. Votre entreprise doit faire la démarche auprès de l’Assurance maladie. Il vous suffit de certifier sur l’honneur qu’un seul des deux parents fait cette démarche. « Pour tous les autres [parents], je confirme qu’ils pourront tous être en arrêt maladie s’ils n’ont pas de solution, pas de télétravail, pour s’occuper de leurs enfants« , a ainsi confié sur France Info la Ministre du Travail, Muriel Pénicaud, vendredi matin.

4. Vous n’avez pas de jeune enfant à garder

L’épidémie de coronavirus devant être combattue, le Chef de l’État a demandé à tout le monde de limiter au maximum ses déplacements. Si vous pouvez faire du télétravail et que votre employeur vous y autorise, vous avez tout intérêt à le faire : tout geste visant à réduire les risques de propagation du virus sont bons à prendre. En restant chez vous, vous réduisez le nombre d’interactions avec d’autres personnes, donc les risques de transmission. Car il ne faut pas oublier qu’on peut être porteur du coronavirus sans symptôme.

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *