Les États-Unis interdisent les voyages depuis l’Europe

Dans une allocution solennelle, le Président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé jeudi 12 mars interdire l’entrée sur le sol américain des ressortissants de l’Espace Schengen.

Les États-Unis se referment peu à peu sur eux-mêmes. Donald Trump a décidé de ne pas laisser entrer sur le territoire les Européens, à l’exception des Britanniques et des Irlandais. Le Président américain précise que les Européens sont responsables d’avoir exporté 201 cas de coronavirus COVID-19 dans 53 pays.

De leur côté, les citoyens américains qui reviendraient d’Europe pourront rentrer au pays. Ceux-ci devront néanmoins montrer patte blanche et se mettre en quarantaine pendant 14 jours. Ils passeront également devant des scanners.

Donald Trump avait déjà bloqué un peu plus tôt les voyages depuis la Chine, premier foyer de contagion du coronavirus, et depuis l’Iran, autre pays durement touché.

Les États-Unis face au coronavirus

Malgré ces mesures, les États-Unis sont massivement touchés par le coronavirus, avec plus de 1 700 cas détectés, dont près d’un tiers pour la seule journée de jeudi, et 41 décès. Comme pour la France ou l’Italie, certains États décident de fermer les écoles pour au moins deux semaines. Le Maire de New York, Bill de Blasio, a même déclaré que la crise pourrait durer « facilement 6 mois ». Autre symbole, la puissante ligue de Basketball, la NBA, a décidé de suspendre ses activités indéfiniment.

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *