Le coronavirus, jour par jour

Vous êtes atteint du coronavirus COVID-19 ou vous avez peur de l’attraper. Voici un calendrier de ce qui vous attend, jour par jour, établi en fonction de la majorité des cas.

Les premiers jours, pas de symptôme

Jour 0 : vous venez d’être infecté par le coronavirus COVID-19. Ce n’est vraiment pas de chance, car cela signifie qu’une personne qui vous a croisé n’a pas respecté les gestes barrières.

Jour 1 : vous continuez votre vie comme avant, comme si de rien n’était. Pourtant, vous êtes déjà contagieux ! Comme vous l’a demandé le gouvernement, vous restez confiné chez vous. Du coup, vous avez moins de chances de transmettre le virus.

Jour 2 : toujours rien de nouveau, votre vie n’a pas changé. Vous avez besoin de faire des courses alimentaires. Lorsque vous sortez, vous faites attention, portez un masque et restez à distance avec les personnes que vous croisez.

Jour 3 à 5 : les premiers symptômes apparaissent en moyenne le cinquième jour, mais peuvent apparaître dès le troisième. Vous avez mal à la tête ou vous vous sentez fatigué. Votre gorge se resserre. Bref, ce n’est pas la grande forme.

Les jours suivants, la maladie s’installe

Jour 6 à 11 : le coronavirus se multiplie dans votre corps. Vous toussez sec, vous commencez à ressentir de la fièvre, vous avez des courbatures. Vous perdez le sens de l’odorat ou du goût. Dans la majeure partie des cas, autour de 80%, ça s’arrêtera là. A partir du jour 10, vous commencerez à aller mieux. Attention toutefois, car vous continuerez à être contagieux en moyenne encore quelques jours.

Jour 12 : cela fait sept jours que vous ressentez des symptômes. En général, c’est à ce moment-là que la bascule se fait. Soit vous allez mieux, soit votre état empire. Dans ce dernier cas, vous allez commencer à éprouver des difficultés à respirer. Vous aurez le souffle court. Le coronavirus se sera installé dans vos poumons et provoquera une pneumonie. Vous pourrez faire un test sur internet, et c’est probablement le moment où vous devrez appeler le 15.

Pour les cas plus sévères, le périple continue

Jour 13 et suivants : si la situation s’aggrave, ce qui correspond à 20% des malades en moyenne, un séjour à l’hôpital s’avère généralement indispensable. La prise en charge des problèmes respiratoires va se faire par le personnel de santé. Dans la plupart des cas graves, le malade sera mis en assistance respiratoire. Pour les cas critiques, il basculera en réanimation. Le séjour à l’hôpital pourrait ainsi durer trois semaines. En situation normale, hors saturation du système de santé, 90% des patients pris en charge pourront s’en sortir.

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *