L’azithromycine, nouvel espoir de traitement contre le coronavirus

Un collectif de trois médecins français ont prescrit l’azithromycine à plus de 200 patients potentiellement atteints du coronavirus, avec des résultats positifs.

L’azithromycine fait partie du « cocktail » défendu par le Professeur Raoult, à Marseille, associé à l’hydroxychloroquine. Trois médecins français ont décidé de le prescrire à leurs patients présentant les symptômes du COVID-19. Denis Gastaldi, Jean-Jacques Erbstein et Olivia Vansteenberghe, qui exercent respectivement à Morhange, Créhange (Moselle) et Wormhout (Nord), ont annoncé au Parisien et à l’Est Républicain leurs résultats encourageants.

L’azithromycine, un antibiotique ayant des propriétés antivirales

Intéressés par les recherches du Professeur Raoult, mais n’ayant pas l’autorisation de prescrire de l’hydroxychloroquine, les trois médecins se sont concertés pour déterminer le meilleur remède possible pour leurs patients. L’azithromycine leur est apparue comme une solution viable. Cet antibiotique, connu aussi sous le nom de Zithromax, a « une action sur les virus et une activité anti-inflammatoire sur le parenchyme pulmonaire (NDLR : le tissu fonctionnel des poumons) », a indiqué au Parisien le Dr Gastaldi. Le collectif de médecins a décidé d’associer l’azithromycine au Singulair, qui permet généralement de traiter l’asthme. La prescription contient également du zinc, connu pour renforcer l’action de l’antibiotique, et l’injection quotidienne d’un anticoagulant, l’héparine, de manière préventive.

Après plusieurs semaines de prescription, les quelques 200 patients de Denis Gastaldi ont tous été guéris. Seulement deux ont dû être hospitalisés. Malgré ces résultats positifs, la prudence est de mise. Car comme pour les études du Professeur Raoult, il s’agit d’une observation basée sur des cas cliniques, mais en aucun cas une preuve irréfutable de l’efficacité du traitement. « Si on se fie aux données connues sur la maladie, sur, au minimum, 200 cas, on aurait dû avoir au moins deux décès et une quarantaine d’hospitalisations », a néanmoins précisé Denis Gastaldi.

Même son de cloche du côté du Dr Erbstein, interrogé par l’Est Républicain. « Depuis quinze jours que j’expérimente cette formule, je n’ai plus ni décès ni hospitalisation », a-t-il assuré, alors qu’il avait perdu jusque là six patients.

Un médicament que tous les médecins peuvent prescrire

Contrairement à l’hydroxychloroquine, dont la prescription n’est pas autorisée et dont les effets secondaires peuvent être nombreux, l’azythromycine est un médicament connu et utilisé fréquemment. Que ce soit chez l’enfant ou chez l’adulte, il est régulièrement prescrit et n’a pas d’effet secondaire connu. Les trois médecins invitent donc leurs confrères à les imiter. « Il n’y a aucune raison de s’en priver dès les premiers symptômes. Ce serait formidable de sauver des vies ! », s’est enthousiasmé Denis Gastaldi.

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *