La pandémie accélère encore : 300 000 malades dans le monde

La trajectoire exponentielle de la propagation du coronavirus COVID-19 ne fléchit pas, malgré les mesures de confinement décrétées dans plus de 30 pays.

Seulement quatre jours après avoir atteint la barre des 200 000 cas constatés de coronavirus, le seuil des 300 000 est dépassé dans le monde. Un accroissement exponentiel du nombre de cas qui va de paire avec l’augmentation des victimes : 13 000. Le taux de mortalité ne cesse donc de progresser, lui aussi, pour atteindre désormais 4,3%.

L’Europe toujours au cœur de la pandémie

La situation sanitaire extrême en Italie plombe ce taux de mortalité, qui atteint là-bas 9%, avec 4 825 morts pour 53 578 personnes infectées. Le problème est que le bilan s’alourdit de jour en jour et que le pays continue d’être le principal foyer d’expansion du coronavirus. Juste derrière, l’Espagne n’est guère mieux lotie, avec 25 496 personnes infectées et 1 378 décès. L’Allemagne, qui systématise les tests, a détecté 22 364 cas positifs. La France (14 459), la Suisse (6 863), le Royaume-Uni (5 018) et les Pays-Bas (3 631) sont tous à des stades moins avancés de l’épidémie. Les chiffres pourraient encore s’y affoler dans les jours à venir.

Les Etats-Unis : alerte rouge

Du côté de l’Amérique, les chiffres commencent à dévisser également. Avec 23 993 cas et 301 victimes, les Etats-Unis possèdent le quatrième pire bilan mondial alors même que l’épidémie est loin d’être à son apogée. Le Président Donald Trump semble dépassé par les événements, à l’image de sa communication désastreuse. La réponse tardive du gouvernement à la pandémie, et la fermeture progressive des écoles et l’adoption du confinement Etat par Etat ne favorisent pas un ralentissement de la propagation du virus.

Près d’un milliard de confinés

Partout dans le monde, des mesures de confinement sont adoptées. D’après l’AFP, ce serait près de 900 millions d’habitants qui seraient concernées, dans plus de 35 pays. Malgré ces mesures plus ou moins sévères, rien ne semble arrêter pour le moment le coronavirus, dont la courbe de propagation ne cesse de monter en flèche. Les experts estiment qu’il faut 10 à 15 jours pour voir l’effet d’un confinement sur le nombre de personnes infectées. Les prochains jours seront donc déterminants pour indiquer si le virus peut être ralenti ou non. Mais si sa vitesse d’expansion reste la même, on pourrait atteindre les 500 000 cas dans le monde dès la semaine prochaine.

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *