Des troubles neurologiques viennent s’ajouter aux symptômes du coronavirus

Une étude chinoise montre qu’un certain nombre de patients atteints du coronavirus COVID-19 ont développé des troubles neurologiques durant leur maladie.

La connaissance du COVID-19 s’affine jour après jour. On connaissait les symptômes classiques : toux, fièvre notamment. Plus récemment, on a déterminé des conséquences dermatologiques possibles. Avant cela, on avait découvert la perte de goût et d’odorat chez une partie des malades. Précisément, ces deux symptômes étaient les arbres qui cachaient la forêt de troubles neurologiques potentiels.

Trois troubles neurologiques liés à l’affection du coronavirus

Publiée le 10 avril, une étude chinoise menée à Wuhan, le berceau du coronavirus, sur 214 patients atteints du COVID-19, montre que plus d’un tiers souffraient de troubles neurologiques. Le chiffre grimpe même à 45% chez les plus sévèrement malades. Trois types de symptômes ont ainsi été décelés :

  • Les troubles du système nerveux central (vertiges, maux de tête, troubles de conscience, difficultés à marcher, convulsions)
  • Les troubles du système nerveux périphérique (perte de goût ou d’odorat, vision altérée, douleurs)
  • Les lésions musculaires. Elles s’accompagnent généralement de problèmes plus importants au foie et aux reins.

Il y a donc un lien direct entre ces troubles neurologiques et les symptômes de perte de goût et d’odorat constatés plus tôt, ces derniers étant les conséquences des premiers. Ces nouvelles manifestations du coronavirus, pourtant très éloignées de celles de la grippe classique, doivent donc être prises en compte lors des diagnostics des médecins. Car des patients atteints du COVID-19 pourraient ne présenter que ces symptômes, sans fièvre ou toux par exemple.

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *