Déconfinement : les premières pistes dévoilées

Même si ce ne sont encore que des pistes, on en sait désormais un peu plus sur le déconfinement prévu à partir du 11 mai.

C’est ce jeudi 23 avril qu’Emmanuel Macron et Édouard Philippe ont dévoilé face aux élus locaux des pistes pour l’après 11 mai. Commerces, écoles, transports… De nombreux thèmes ont été abordés. Tour d’horizon.

Un déconfinement national avec des variations à petite échelle 

Exit le déconfinement par région, qui avait été évoqué il y a quelques jours. Le déconfinement sera national et le même pour tous. À quelques détails près. « Une des propositions sur lesquelles travaille le gouvernement c’est d’adapter les mesures de déconfinement à la réalité, la réalité d’une école, la réalité d’un quartier, la réalité d’une commune, d’un département ou d’une région », a indiqué Christophe Castaner, Ministre de l’Intérieur.

Localement, donc, les règles pourraient être différentes du national. Une stratégie qui rappelle celle de la Chine, où les confinements se font à l’échelle locale. Des villes comme Wuhan ont été coupées du monde pendant 77 jours.

L’école pour tous : oui et non

Le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, plaidait mardi 21 avril pour une rentrée étalée sur trois semaines avec des classes de 15 élèves maximum. De son côté, Emmanuel Macron a précisé que la rentrée se ferait sur la base du volontariat des parents. Le Président de la République souhaite néanmoins donner une priorité aux plus jeunes et à ceux en difficulté.

Le masque : conseillé voire plus

Le revirement de stratégie vis-à-vis du port du masque est désormais acté. Il semble être la clé du vivre ensemble de l’après confinement. À partir du 11 mai, il devrait être vivement conseillé pour chacun à chaque sortie en public. Encore plus, dans les transports en commun, où il sera probablement obligatoire. Un masque grand public en tissu lavable devrait être mis à disposition. Les modalités de distribution (buralistes, mairies, pharmacies, supermarchés…) sont encore à définir, tout comme le prix (5 à 10 €, voire gratuit). « De premières expérimentations seront faites à partir du 4 mai », précise Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d’État à l’économie.

Déplacements et vacances : éviter les grands voyages

Si les déplacements inter-régions ne sont pas interdits, ils sont plutôt déconseillés. « Le déconfinement ce ne sera pas la liberté d’aller partout tout le temps et de faire importe quoi », a rappelé Christophe Castaner. Avec la fermeture prolongée des frontières de l’espace Schengen, il ne faut pas s’attendre non plus à pouvoir partir à l’étranger cet été. Les vacances se feront en France ou ne se feront pas. Et si possible pas trop loin de son domicile.

Restaurants, bars et hôtels : fermeture prolongée

La plupart des commerces devraient rouvrir leurs portes à partir du 11 mai, à condition de proposer des solutions sanitaires adéquates. Depuis le 23 avril, les magasins de bricolages et jardinerie ont ouvert la voie, entraînant une ruée massive. De même pour les drives de certains fast-food bien connus. Pour autant, les bars, restaurants et hôtels continueront à être fermés jusqu’à nouvel ordre, au grand dam de la profession. L’exécutif n’envisage pas à un retour à la normale dans ce secteur avant début juin minimum, mais promet des aides supplémentaires pour résister à la crise.

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *