Comment faire un masque de protection contre le coronavirus ?

A l’heure où le masque de protection va devenir la norme dans les transports, les commerces ou les écoles, découvrez nos explications pour fabriquer le précieux bout de tissu.

Qui a dit que créer un masque de protection était réservé aux ateliers de couture ou aux industries textiles ? Même sans machine à coudre, il est possible de créer son propre masque chez soi. Pour peu d’avoir un peu de temps et le matériel nécessaire. Car face à la pénurie de masques de protection, le plus simple sera sans doute de le créer soi-même.

Un masque de protection ? Pour quoi faire ?

Le masque de protection, très utilisé en Asie lors d’infections, n’est pas culturel dans l’Occident. Mais par la force des choses, il va le devenir. Face à la pandémie de coronavirus, qui sévit partout dans le monde, il est devenu, avec les gestes barrières, le seul moyen de lutter efficacement contre la propagation du virus. En France, à partir du 11 mai, il va devenir obligatoire dans certaines circonstance : les transports en commun, au travail lorsque la distanciation n’est pas possible, dans les commerces de proximité…

Avant tout, le masque de protection sert à protéger les autres. Car mis à part ceux de type FFP2, qui sécurisent le porteur mais sont réservés aux personnels soignants, la plupart de ceux que vous trouverez seront soit des masques chirurgicaux, soit des masques alternatifs comme ceux que l’on propose de créer dans cet article. Ils ne protègent pas du virus mais évitent que vous ne contaminiez les autres. Car en parlant, toussant ou éternuant, vous projetez des gouttelettes susceptibles de contenir le coronavirus. Mais avec un masque de protection, elles resteront bloquées sur le bout de tissu, empêchant ainsi de contaminer les autres.

C’est difficile à comprendre si vous êtes en bonne santé de devoir porter un masque de protection. Pourtant, vous pouvez vous sentir bien, n’avoir aucun symptôme, et être porteur du COVID-19. C’est pourquoi il est important de protéger les autres par l’usage du masque. L’Académie de médecine plaide également pour le port généralisé et systématique d’un tissu pour couvrir la bouche et le nez. De nombreuses communes vont d’ailleurs en distribuer à leurs administrés d’ici le 11 mai.

L’Afnor propose un modèle de masque à créer soi-même

L’Afnor propose sur un site dédié de télécharger des modèles de masques à confectionner soi-même. Le patron du masque de protection a été validé par 150 experts de l’Afnor. Il a été réalisé à destination des particuliers, mais aussi des nouveaux fabricants de masques. L’Afnor a par ailleurs lancé une plateforme solidaire pour favoriser l’entraide et l’échange entre les différentes parties prenantes.

Pour les enfants, il est également possible d’adapter le masque type Afnor en suivant quelques recommandations :

  • A l’aide d’un mètre de couturier ou de bricolage, prenez la mesure à partir du haut du nez, en passant par la pointe, jusqu’à 2 centimètres sous le menton.
  • Grâce à cette mesure, vous obtenez la hauteur et la largeur du masque Afnor.
  • Il vous suffit alors d’ajouter les marges de couture puis de suivre les mêmes instructions de pliage et de couture que pour le modèle adulte.

Pour les porteurs de lunettes, il peut être utile d’intégrer à la couture un fil de fer pliable. Cela permettra à l’utilisateur d’éviter la buée sur les lunettes en adaptant bien le tissu sur les contours du visage et du nez.

Un masque jetable en papier pour les McGyver en herbes

Si vous n’avez pas le matériel de couture nécessaire pour créer un masque en tissu, pas de panique. Le Professeur Daniel Garin, ancien chef du département de virologie du Centre de Recherche du Service de Santé des Armées, a inventé un masque à partir d’une serviette en papier, d’élastiques et d’agrafes. Tout ce qu’on peut trouver au supermarché du coin. Dans un tuto très simple, et en quelques manipulations, vous pouvez créer ce masque de fortune, que vous pouvez conserver sur le visage jusqu’à ce qu’il devienne un peu humide.

Un masque à l’aide d’un bandana

Encore plus simple, réaliser un masque réutilisable à l’aide d’un bandana et deux élastiques. C’est le pari réussi d’une internaute américaine, qui a publié son tuto pour le réaliser. En moins d’une minute chrono, votre masque en tissu lavable est prêt à être utilisé.

Comment laver son masque réutilisable ?

Le masque proposé par l’Afnor est conçu pour être réutilisable et résister au lavage en machine. De même que les masques en tissu que vous pourrez acheter dans le commerce ou distribués par les mairies. Il est recommandé de laver son masque séparément des vêtements, sur un cycle d’au moins 30 minutes à 60°C. Si vous optez pour le masque du commerce, vous pourrez repérer un logo comme celui-ci :

logo masques lavables

Le chiffre indique donc le nombre de lavages à ne pas dépasser pour que le masque conserve son capital de protection. Une fois ce chiffre atteint, vous devez jeter le masque.

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *