200 000 morts du coronavirus dans le monde

Triste bilan après quatre mois de pandémie : le coronavirus a désormais tué 200 000 personnes dans le monde… au minimum.

Le bilan s’alourdit encore et toujours plus rapidement. Un peu plus de deux semaines après avoir atteint le cap des 100 000 morts du coronavirus, c’est désormais le double de victimes qui est recensé. Ce chiffrage reste en plus assez imprécis, car il ne compte pas toujours tous ceux qui ont péri du coronavirus à domicile ou ailleurs qu’à l’hôpital. Avec pratiquement 3 millions de cas positifs officiels de COVID-19, le taux de mortalité frôle les 7%, de nouveau en hausse. Malgré le confinement de la moitié de la population mondiale, la courbe de décès ne semble pas s’infléchir.


Nombre de décès du coronavirus dans le monde

Nombre de décès par jour du coronavirus dans le monde (depuis le 9 mars)

Nombre de décès par jour du coronavirus aux Etats-Unis

Nombre de décès par jour du coronavirus au Royaume Uni

Nombre de décès par jour du coronavirus en Italie

Nombre de décès par jour du coronavirus en Espagne

Nombre de décès par jour du coronavirus au Brésil

Nombre de décès par jour du coronavirus en France métropolitaine

Les Etats-Unis, premier fossoyeur du monde

Avec plus d’un quart des morts liées au coronavirus dans le monde (54 000), les Etats-Unis présentent le bilan le plus inquiétant, d’autant que la vague ne semble pas encore avoir atteint son zénith. Une politique de santé non assumée de la part de Donald Trump mais aussi des gouverneurs des Etats fait que le pays est désormais au cœur de la crise sanitaire, et sans doute pour un long moment.

Le Royaume Uni dans l’œil du cyclone

Du côté de l’île britannique, le pire n’est pas encore passé. Avec près de 800 morts par jour depuis le 7 avril, le pays poursuit sa funeste remontée au classement des Etats les plus touchés par le coronavirus. Il vient tout juste de passer la barre des 20 000 décès.

L’Italie, l’Espagne et la France en phase descendante

Du côté des pays historiquement au centre de la pandémie, la situation s’améliore. En Italie, en Espagne et en France, le nombre de morts décroit un peu plus chaque jour. Mais la mortalité quotidienne reste l’une des plus importantes au monde avec encore environ 400 morts par jour. Ces trois pays, qui ont dépassé les 20 000 victimes, vont bientôt sortir du confinement, avec le risque toujours présent d’une deuxième vague.

Le Brésil présente des signes inquiétants

Du côté du Brésil, on est encore au début de la crise. L’accélération de la propagation du coronavirus date véritablement de début avril. Le manque de moyens de dépistage du pays, la pauvreté d’une partie de la population et le manque de volonté politique d’endiguer l’épidémie de la part du Président Jair Bolsonaro font craindre une crise « à l’américaine », avec des dizaines de milliers de morts à venir. Le pays compte aujourd’hui 4 000 décès pour 59 000 cas positifs officiels.

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *